perelachaise

Le cimetière du Père-Lachaise

Comme le dit le proverbe : les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. La preuve avec le superbe cimetière du Père-Lachaise, dont les parisiens ignorent bien souvent l’histoire. Le cimetière du Père-Lachaise fut construit en 1804 sur un domaine appartenant aux jésuites. C’est toujours la dernière demeure de nombre de citoyens ainsi que d’étrangers célèbres, tels le poète irlandais Oscar Wilde ou le chanteur Jim Morrison, l’âme du groupe The Doors. L’année de son couronnement, Napoléon Ier commanda à l’architecte Alexandre Théodore Brongniart l’agencement de ce cimetière de 17 hectares. Pour l’époque, les décisions de Napoléon étaient révolutionnaires : il déclara que « chaque citoyen a le droit d’être inhumé quelles que soient sa race et sa religion ». Dans son agencement du cimetière, Brongniart fit preuve d’un esprit d’innovation équivalent : il le conçut comme un jardin où les passants se promèneraient au long d’avenues bordées d’arbres, libres d’admirer la statuaire sans se laisser désarçonner par l’idée de la mort. Il conféra à ce site qu’il considérait comme un parc un plan tout à fait irrégulier. Ceci choqua ses contemporains, tout comme l’affirmation de Brongniart selon laquelle « la mort serait domptée » par l’atmosphère charmante de l’endroit. Le Père-Lachaise est le plus grand des quatre cimetières parisiens créés au XIXe siècle. Il occupe désormais 44 hectares et contient plus de 300 000 sépultures. Pourtant, il fut longtemps impopulaire, car considéré comme trop éloigné du centre de Paris. Pour encourager les Parisiens à utiliser la nouvelle nécropole, les restes de La Fontaine et ceux de Molière y furent transférés en 1804, suivis en 1817 par ceux d’HéIoïse et d’Abélard, les amants tragiques du XIIe siècle. L‘endroit abrite aujourd’hui les restes de nombres d’intellectuels, d’artistes et de politiciens. On parle à propos de leurs tombes d’« art funéraire » : une expression qui recouvre plusieurs tendances, du gothique à l’Art déco en passant par l’Art nouveau.

Categories: tous, voyage insolite Europe