rongbuk

Le monastère de Rongbuk

Le chemin qui conduit au monastère de Rongbuk offre l’un des voyages les plus insolites qu’il soit possible de faire en ce monde. C’est que sa localisation n’est pas commune. Perdu dans la chaîne de montagnes la plus impressionnante qui soit, ce monastère est, à 5000 m d’altitude, le plus haut du monde. Un long chemin de 77 km relie le glacier de Rongbuk au monastère, une bâtisse vieille d’un peu plus de trois siècles mais dont l’aspect est pourtant intemporel. Depuis ce monastère, le mont Everest est déjà visible, et ressemble à une apparition au-dessus des nuages. Ceux qui souhaitent l’escalader doivent obligatoirement passer par le monastère de Rongbuk, mais il est cependant possible d’admirer ce sublime spectacle de la nature sans se livrer à un tel exploit. Les cimes impressionnantes du Shishapangma, de l’Everest, du Cho Oyu et du Gyachung Kang surplombent également Rongbuk, pareils à des gardiens du Tibet dont la majesté est à l’abri des nuages et du brouillard. Un paysage inoubliable pour quiconque a la chance de l’observer. L’hôtellerie de Rongbuk peut accuellir une centaine de personnes à la fois. Il y a d’ailleurs plus de lits dans l’auberge de jeunesse que de moines et de nonnes : ils ne sont que 60 alors que leur congrégation comptait 500 dévots à l’époque de sa splendeur. La salle à manger propose de délicieux plats végétariens. La neige transforme les cours en un paysage féerique que lamas et nonnes traversent pour se rendre à la prière. Les falaises et vallées environnantes abritent de nombreuses grottes, mais qu’il faut éviter d’explorer au hasard : depuis 400 ans, des ermites s’y retirent en effet pour méditer dans le silence absolu. Les chemins qui y conduisent sont jonchés de pierres dans lesquelles sont gravés des prières et des mantras. Qu’ils soient sherpas aguerris ou promeneurs équipés de sacs à dos, une chose est sûre : aucun pèlerin n’oublie son passage en ce lieu chargé de tant de spiritualité.

rongbuk rongbuk2

Categories: Voyage insolite Asie