11189471_645709715529567_1444772415_n

Outback Australien

Voyage sur Mars, ou quelque chose d’équivalent, voilà ce qu’on vous propose aujourd’hui ! L’outback australien est en effet l’un des paysages les plus étranges de la planète, et ce qui se rapproche le plus de la planète rouge. Et il est possible de traverser ce fantastique continent d’une côte à l’autre, lors d’un voyage en train très particulier qui permet de faire l’expérience de la solitude extrême. Imaginez : 69 heures et 3 nuits de voyage. Un trajet spectaculaire de 4350 km, qui couvre trois fuseaux horaires et parcourt quelques-uns des territoires les plus désertiques de la planète. Le train quitte Perth au crépuscule et met le cap sur les régions de Coolgardie et Kalgoorlie, où flotte encore un parfum de ruée vers l’or. On peut y visiter l’une des villes fantômes de cette époque fiévreuse. Le train s’enfonce ensuite vers des étendues sauvages et désertiques, la plaine de Nullarbor, où les rails filent à perte de vue. Sans un seul arbre, cette région, qui fut surnommée « le désespoir des chiens », est absolument plate et si déserte que la ligne ne fait pas un seul virage en 467 km : un record mondial ! Le train s’arrête dans la ville de Cook, dont on dit qu’elle compte officiellement deux habitants, et les voyageurs peuvent en profiter pour se dégourdir les jambes et fouler cette terre aride. La civilisation réapparaît un peu plus loin, quand les rails longent le golfe de Spencer et passent par Port Pirie et Adelaïde avant de s’engager dans une région plus montagneuse, en direction de Broken Hill. Après la traversée de la Darling, le paysage reverdit. Le train amorce alors de longs virages dans les forêts d’eucalyptus des Blue Mountains, avant de redescendre vers Sydney, une métropole à l’atmosphère cosmopolite. Au cours de ce périple inoubliable, il n’est pas rare de regarder sauter des kangourous des deux côtés de la voie. Ce voyage en train n’est pas le genre d’expérience qu’on peut oublier. Note pour les spationautes en herbe : si vous êtes déçu par le titre légèrement trompeur de cet article, sachez qu’il est effectivement possible de faire un voyage sur Mars avec le projet Mars One ; mais étant donné qu’il s’agit d’un aller simple et que les candidats sont voués à mourir d’asphyxie en moins de trois mois, nous ne sommes pas pressés de tester ce voyage très insolite.

11176466_1769086216651103_811334790_n

11176597_807673259318640_157873391_n

11189471_645709715529567_1444772415_n

Categories: tous