egout

Paris underground

Lorsque nous organisons un séjour à Paris, il n’est pas rare que le client veuille sortir des sentiers battus et passer outre les activités traditionnelles. Heureusement, la Ville Lumière compte quelques activités qui, si elles sont moins connues du grand public, sont parmi les plus extraordinaires de la capitale. Aujourd’hui, on vous présente l’une d’elles : la visite du Paris souterrain. Le temps d’une visite, il est en effet possible de quitter les lumières de Paris pour pénétrer dans les entrailles de la cité, percer ses secrets les plus intimes jusqu’à deviner la « conscience de la ville », tapie à plus de cinq mètres sous terre. Vous pouvez d’emblée oublier le cloaque putride peuplé de rats hideux décrit par Victor Hugo dans Les Misérables. Au contraire, cette visite permet de découvrir une partie des deux mille quatre cents kilomètres de galeries techniques qui font des égouts de Paris le plus vaste et le plus sain réseau de toutes les villes du monde. L‘idée première appartient à Philippe-Auguste, lequel, vers 1200, fit paver les rues de Paris en prévoyant une rigole centrale pour l’évacuation des immondices. Mais c‘est à l’ingénieur Eugène Belgrand, sous la férule du baron Haussmann, que l’on doit les dimensions modernes des égouts parisiens. Cette visite dans la capitale souterraine est une remontée dans le temps, depuis l’égout élémentaire de la rue Cognacq-Jay jusqu’au déversoir d’orage de la place de la Résistance, avec la découverte d’une ancienne pompe de relevage des eaux et du wagon-vanne pour le curage. C’est une toute autre façon de visiter Paris, entre histoire et technique, avec en toile de fond le travail méconnu et étonnant de l’égoutier, l’indispensable travailleur de l’ombre.

Categories: tous, voyage insolite Europe