12725002_576802642477269_1336679737_n

Socotra, le monde perdu

Avez-vous jamais rêvé de voyager dans un monde perdu, de retrouver ce que vous avez pu éprouvé en lisant Voyage au centre de la Terre ou Le monde perdu ? Avez-vous jamais rêvé de découvrir une flore si improbable qu’elle vous donne l’impression d’arpenter un monde étranger ? Alors, ce voyage à Socotra est fait pour vous. Poser le pied à Socotra, c’est embarquer pour une odyssée botanique à travers l’un des lieux les plus étranges de la planète. Cette île de la Corne de l’Afrique et ses modestes voisines sont les territoires les plus isolés du globe à ne pas être d’origine volcanique. Ils se sont détachés quand les masses continentales formant le super-continent Gondwana se sont séparées, il y a 23 à 34 millions d’années. Aujourd’hui, ces îles ressemblent à des mondes oubliés. Les scientifiques surnomment Socotra « les Galapagos de l’océan Indien », car un tiers de ses espèces végétales sont uniques au monde ! Au Ier siècle av. J.-C., l’historien grec Diodore de Sicile l’a décrite comme le premier fournisseur au monde de plantes aromatiques et médicinales. Et vous savez quoi ? C’est encore le cas aujourd’hui. Arpenter Socotra est une expérience unique, sidérante. Parmi les aloès du Cap, la myrrhe et l’encens, surgit soudain le curieux arbre du sang-dragon, gigantesque parapluie retourné aux baleines attachées au tronc. Il tient son nom de sa résine rougeâtre, utilisée pendant des siècles comme remède et colorant. Sa croissance terminée, le figuier de Socotra ressemble étrangement à un gros escargot coiffé de piquants grimpant à la verticale le long d’un rocher. Encore plus surprenant, la rose du désert en forme de bouteille, qui développe des cornes d’où jaillissent des fleurs roses. Toutes ces plantes sont capables de stocker de l’eau. Socotra compte également d’innombrables espèces endémiques de passereaux et plusieurs vastes aires de nidification. Les flux migratoires saisonniers se déclinent en colonies gigantesques de dauphins, tortues de mer, baleines, requins (y compris le requin-baleine), raies mantas, marlins et des myriades de poissons plus petits. Au-delà de sa faune et de sa flore, Socotra vous donnera d’autant plus l’impression d’explorer un monde perdu qu’elle est à l’écart du tourisme. L’infrastructure touristique y est d’ailleurs rudimentaire : pas de taxis ni de transports en commun. Et l’on y campe le plus souvent, après une journée d’exploration en 4×4 ou à pied. Mais que voulez-vous ? Les aventuriers ne dorment pas dans des quatre étoiles. C’est même ce qui fait d’eux des aventuriers.

12797828_960295997395683_127877593_n

Categories: tous