altai

Sur les monts de l’Altaï

Il y a différentes façons de voyager, et on peut très bien faire les monts de l’Altaï en 4×4, tel un colon en goguette : équipé d’un GPS et d’un matériel de pointe. Mais le mieux, pour en profiter, reste quand même d’explorer ce paradis alpestre de l’Asie centrale à dos de cheval, aux côtés du peuple Kazakh : ces nomades passés maîtres dans l’art de la fauconnerie vivent là depuis des siècles, et personne ne connaît mieux la région qu’eux ! Et passer deux semaines passées au côté de ce peuple fier, à vivre leur incroyable quotidien au milieu de ces paysages étranges, est une expérience plus qu’insolite ! Imaginez. Imaginez-vous au cœur de la nature de ces « monts d’or » qui s’étendent sur 2000 km en pleine Asie centrale, entre la Sibérie russe, la Mongolie et, dans une moindre mesure, le Kazakhstan et la Chine. Imaginez-vous au milieu de ce paysage fait de pics de plus de 4000 mètres, de glaciers, de lacs alpins, de torrents impétueux, de forêts de conifères et de vertes prairies. Imaginez-vous suivre l’un d’eux à cheval lors du dressage estival des aigles royaux à la chasse aux renards, marmottes et lapins ; chevaucher à ses côtés lorsqu’il mène au pâturage ses troupeaux de chèvres, yaks, chevaux et chameaux sur les montagnes de l’Altaï ; imaginez-vous dîner en sa compagnie et dormir dans d’authentiques yourtes. C’est une expérience insolite, certes, mais par-dessus tout inoubliable. Pour ceux qui en rêvent : un tour à cheval dans l’Altaï peut s’organiser depuis la capitale mongole Oulan-Bator auprès d’opérateurs locaux, ou même depuis Novossibirsk, en Russie. Un conseil, cependant : si vous optez pour un voyage sur le versant russe de l’Altaï, faites donc l’impasse sur la capitale de la république Gorno-Altaïsk : c’est sans doute le pire que le régime soviétique ait pu construire. Prenez plutôt comme point de départ Barnaul, la ville de 750 000 habitants qui est le chef-lieu du Territoire de l’Altaï voisin : ce centre universitaire est habité par une communauté allemande au temps de la tsarine Catherine II de Russie, et est considéré comme le joyau caché de la Sibérie.

altai altai-2

Categories: Voyage insolite Asie