Ours de Kodiak

Voyage au pays des ours

Un peu au large de l’Alaska se trouve une surprenante « île d’Emeraude » : Kodiak, la principale île de l’archipel du même nom un peu au large de l’Alaska, et la deuxième des États-Unis en superficie (après Hawaï). C’est sur cette île que l’on rencontre encore de près des ours bruns.
Cousins des grizzlis, les ours de Kodiak appartiennent à la plus majestueuse sous-espèce d’ours brun. Les mâles adultes, pouvant peser jusqu’à 600 kg, partagent avec les ours polaires la réputation d’être les plus grands carnivores vivants. Ce qui n’est pas vrai dans la mesure où ils sont omnivores. S’ils apprécient le saumon, ayant une prédilection pour la peau, la tête et les œufs (les parties les plus nutritives), ils passent cependant plus de temps à se nourrir de baies et d’herbes. Ils n’ont d’ailleurs guère le loisir de chasser, car ils doivent s’astreindre durant les mois d’été à un rigoureux « gavage », pour survivre aux sept mois qu’ils passeront en léthargie. En été, l’observation des ours est la principale raison d’un voyage sur Kodiak : on y trouve une population de 3500 individus, en parfaite santé, qui ne cesse de croître. Même s’ils sont d’un naturel timide, il est possible d’en rencontrer lors d’un trek (de préférence guidé) dans les forêts centenaires recouvertes de mousse ou dans les prairies fleuries de celle que l’on appelle « l’île d’Émeraude », le long des cours d’eau lorsqu’ils pêchent les saumons. En fait, ils peuvent même apparaître juste devant votre voiture, tandis que vous parcourez les 150 km de ses routes panoramiques et tortueuses, en bordure de littoral ! Et avant de vous aventurer dans la nature de l’île (il suffit parfois d’une promenade dans les environs des centres habités) ou de planter une tente, il est vivement conseillé de lire très attentivement sur le site de l’Alaska Department of Fish and Game les règles de comportement à suivre en cas de rencontre avec un ours (des rencontres loin d’être rares !).
Outre ces très belles (et parfois effrayantes) rencontres avec ces plantigrades, Kodiak permet aussi, pêle-mêle, de pêcher le saumon, d’observer les baleines, d’explorer les baies en kayak, de visiter les villages de pêcheurs accessibles uniquement par mer ou à bord de petits hydravions, ou encore de parcourir les sentiers tracés par les Alutiiq, les premiers habitants de l’île. Bref, un pur voyage au coeur de la nature, où vous ferez des rencontres un peu plus ébouriffantes que celles que vous pouvez faire sur Meetic !

Ours de Kodiak

Categories: tous, voyage insolite Amérique